Samedi à l'aube, une personne soupçonnée d'être attaque de drone Les rebelles du M23 auraient causé d'importants dommages à des avions militaires et civils à l'aéroport de Goma, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), comme l'ont confirmé des sources militaires congolaises.

L'aéroport international de Goma est utilisé par l'armée de l'air de la RDC et les forces de maintien de la paix de la MONUSCO pour leurs opérations militaires contre les groupes rebelles du M23. MONUSCO est le Nations Unies Mission de stabilisation de l'Organisation en RDC.

L'armée de la République démocratique du Congo a reconnu la récente attaque, attribuant les explosions aux opérations militaires en cours contre le groupe rebelle M23. Le lieutenant-colonel Ndjike Kaiko Guillaume, porte-parole de l'armée dans la province du Nord-Kivu, a informé les journalistes qu'une explosion avait eu lieu dans la province du Nord-Kivu. drone Un obus est tombé à l'aéroport international de Goma le samedi 17 février, vers 2 heures du matin, heure locale (minuit GMT).

Communiqué de presse du Département d'Etat américain - Escalade des hostilités dans l'Est de la République Démocratique du Congo

Au cours du week-end, le département d'État américain a publié une déclaration condamnant l'attaque du M23, ainsi que le soutien du Rwanda à ce groupe.

"Les États-Unis sont fermement condamne l'aggravation de la violence dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) causée par les actions du groupe armé M23, soutenu par le Rwanda et sanctionné par les États-Unis et les Nations unies, y compris ses récentes incursions dans la ville de Sake. Cette escalade a accru les risques pour des millions de personnes déjà exposées à des violations des droits de l'homme, notamment les déplacements, les privations et les attaques. Nous appelons le M23 à cesser immédiatement les hostilités et à se retirer de la zone où il se trouve actuellement. positions autour de Sake et de Goma et conformément aux processus de Luanda et de Nairobi. Les États-Unis condamnent le soutien du Rwanda au groupe armé M23 et demandent au Rwanda de retirer immédiatement tout le personnel de la Force de défense du Rwanda de la RDC et de retirer ses systèmes de missiles sol-air, qui menacent la vie des civils, des forces de maintien de la paix des Nations unies et d'autres forces régionales, des acteurs humanitaires et des vols commerciaux dans l'est de la RDC".

L'Afrique du Sud envoie des troupes supplémentaires

Mercredi, l'Afrique du Sud annoncée sa décision de déployer 2 900 soldats pour aider la République démocratique du Congo (RDC) à lutter contre le groupe armé.

La RDC est engagée dans un conflit prolongé avec de nombreuses factions rebelles qui ont fait surface dans sa région orientale, riche en ressources, à la suite du génocide rwandais. Le M23, qui s'est séparé de l'armée de la RDC en 2012, affirme qu'il se bat pour protéger les Tutsis congolais qui sont victimes de discrimination tribale en RDC.